LITTERAIRES

Libre pour apprendre, Peter Gray

« Ce livre ne se borne pas à déplorer un état de fait, il traite d’un possible espoir et veut montrer la voie pour améliorer les choses. Il est destiné aux personnes qui ont un lieu de contrôle interne, qui veulent agir pour rendre le monde meilleur, au lieu de rester les bras croisés en pensant : « Les choses sont ainsi et il vaut sans doute mieux l’accepter. » Comme je vais le démontrer dans les chapitres qui viennent, la sélection naturelle a conféré aux enfants humains des instincts très puissants pour s’éduquer eux-mêmes, et les priver des conditions nécessaires pour qu’ils leur laissent libre cours est une pure ineptie de notre part. »

 

Chroniques d’une école du troisième type – Tome 1, Bernard Collot

« Apprendre est une conséquence du faire, du pouvoir faire, de l’envie et du besoin de faire. On n’apprend pas avant de vivre, on apprend en vivant. Si un enfant se lance dans l’écriture d’une lettre, ce n’est pas pour apprendre à écrire une lettre mais pour dire quelque chose à quelqu’un qui n’est pas là. S’il se lance dans des essais d’écriture mathématiques, ce n’est pas pour pouvoir répondre à LA question du maître (ou du test) posée à tout le monde, mais pour le plaisir et la jouissance de créer un autre monde ou de comprendre celui que d’autres ont déjà construit avant lui. Une école du 3ème type, c’est cela. »

 

La fin de l’éducation ? Commencements…, Jean-Pierre Lepri

« Comment « apprendre » a-t-il pu se confondre avec enseigner ? Comment enseigner-apprendre est-il devenu un « besoin »? Car, en effet, je respire, je vis et j’apprends -tout à la fois – et ce ne sont pas des besoins. Cela « va de soi », naturellement. Cela devient un besoin dès qu’une gêne ou un empêchement apparaît dans ma respiration, dans ma vie ou dans mon apprendre. C’est donc, en fait, la raréfaction intentionnelle, par l’éducation, de mes possibilités d’apprendre, qui va justifier et mon « besoin » d’apprendre, et l' »évidence » que l’éducation doive me le combler. »

 

Les apprentissages autonomes, Comment les enfants s’instruisent sans ensignement, John Holt

Chaque page de Les Apprentissages autonomes témoigne de la confiance de John Holt dans l’élan irrépressible des enfants pour apprendre chaque jour. S’appuyant sur des réflexions et des anecdotes de toute une vie, il fait l’éloge de la qualité d’accompagnement des parents et démontre l’efficacité des apprentissages lorsqu’ils font sens. Ses propos encouragent les parents à respecter ce moteur, en montrant comment les enfants sont des chercheurs scientifiques par nature et en détaillant les façons de les accompagner dans leurs découvertes, notamment en matière musicale, en mathématiques et pour l’apprentissage de la lecture.

 

Pour une enfance heureuse: repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, Catherine Gueguen

Dans ce livre, Le docteur Catherine Gueguen, pédiatre spécialisée dans le soutien à la parentalité, nous explique avec clarté ce que les dernières découvertes en neurosciences nous révèlent du développement et du fonctionnement de notre cerveau. Les recherches nous montrent que pour se développer de façon optimale, l’enfant a besoin d’entretenir une relation empathique, aimante et respectueuse avec les adultes qui prennent soin de lui. A l’inverse, toute forme de maltraitance, y compris les violences éducatives ordinaires largement banalisées dans nos sociétés “évoluées”, vont perturber le bon développement de son cerveau, de son affectivité, avec parfois des dommages irréversibles.
La lecture de ce livre est primordiale, car les faits scientifiques sont là. Ce livre permet de vraiment prendre conscience de l’impact de nos choix éducatifs sur le cerveau en développement. Edifiant.